TPE sur Gandhi


Aller au contenu

Ses études en Inde

I- Sa prise de conscience > Ses études

SES ETUDES

C’est dans le contexte d’un empire britannique très fort que Gandhi ira étudier. En effet, en 1886, la mort de Karamchând est une catastrophe financière pour la famille, et, aucun de ses enfants n’est en âge d’être diwân, ni même d’exercer un métier quelconque. Karsardâs a déjà renoncé à toute formation et les espoirs familiaux se portent sur Mohandas et son frère aîné, Lakshmidâs, qui vient de partir étudier le droit à Bombay. Tous deux peuvent espérer devenir un jour diwâns, mais en attendant, la famille doit essayer de survivre.

Mohandas toujours aussi timide, incapable de parler et toujours aussi influençable, se lie, au collège de Râjkot, avec un élève musulman qui l’initiera à l’Islam. Mohandas ne l’oubliera pas.

En 1887, il réussit, sans brio particulier, l’examen de sortie du collège de Râjkot. Que faire de lui Un avocat décide ses onclesc’est le métier le plus lucratif parmi ceux qui s’offre à sa caste et le seul, qui donne une chance de devenir un jour diwân comme son père, son oncle et son grand-père. L’année suivante, il est envoyé au Samaldus College de Bhavnajar, à 150 kilomètres au sud-est de Râjkot, toujours dans la Kâthiâwâr, car c’est la plus proche localité abritant un établissement d’enseignement supérieur. Mais les cours sont dispensés en anglais, de surcroît, la charge de diwân étant désormais réservée à des gens issus d’une université indienne et possédant au moins un doctorat en droit ou en lettres, ou alors issus d’une université anglaise.

Au début de cette année nait son premier fils, Haridâl. Il n’a que 19 ans. Ce fils qu’il n’a pas voulu sera perçu par lui comme une charge et Gandhi deviendra un ennemi farouche des mariages entre jeunes gens, arrangés par les familles.

C'est en printemps 1888, alors que toute la famille prend conscience qu'il ne brillera pas dans les études , qu'un brâhmaneami,Mavji Davé , explique aux oncles de Mohandâs qu'il devraient l'envoyer à Londre, ou son propre fils étudie et ou les diplomes curieusement smblent plus facile a obtenir.

Mohandâs est enthousiaste voila une belle ocasion de fuir et découvrir "La terre des philosophes et des poetes,le vrai centre de la civilisation"
Mais sa mere s'y oppose, en effet il n'a que 19 ans et sa femme vient d'accoucher, mais son frere Lakshmâdas est pour . Malheureusement le cout du séjour est énorme , 5000 roupies !

Mais après réflexion et apres avoir prononcer 3 voeux solanel devant sa mère "A Londres je ne toucherais pas au vin , à la viande, ni aux femmes"
Sa mère se résigne. Il ne reste plus qu'a mohandâs d'obtenir l'accord de ses ainés.

Au cours d'une réunion les ainés refusent :
"Les Modh Vanik n'ont pas le droit de voyager car les lois de Manu (leur code religieux) l'interdit." Malgré cela et une menace de l'exlure de sa caste, Gandhi résiste et vends tous ces meubles y compris les bijoux constituant le dot de sa femme. Mais cela ne suffira pas il ne récolteras "que" 3000 roupies.

Tant pis il iras quand meme pour 3 ans mais avnt d'embarquer un ami de son pere, qui n'appartient pas à sa caste lui pretent 1000 roupies en échange d'une reconnaissance de dette.
Mohandas est enfin pret. Il quitte l'Inde le 4 septembre 1888.

Le lendemain le Times de Bombay mentionne son nom parmis la liste des voyageurs.C'est la premiere fois q'un journal parle lui....

Accueil | Introduction | I- Sa prise de conscience | II – Gandhi et l'Inde, en marche vers la liberté | III-Les résultats | Conclusion | A propos du site | Plan du site


Sous-menu




Retourner au contenu | Retourner au menu